Au sommet du Kilimandjaro, une neige pas si éternelle...

Publié le par Didier

La fonte des glaciers est devenue une représentation emblématique du réchauffement climatique. Le Kilimandjaro et les glaciers tropicaux n'échappent, malheureusement, pas à cette règle...

 

Depuis plusieurs années, les neiges du Kilimandjaro, réputées éternelles, diminuent rapidement, laissant craindre des réactions en chaîne sur les écosystèmes des plaines qui entourent le massif volcanique. La glace et la neige qui restent au sommet du Kilimandjaro pourraient, selon les scientifiques, disparaître d'ici 20 à 50 ans...

 

glaciers Kilimandjaro

 

Le glacier du Kilimandjaro est constitué d'une calotte et de plusieurs glaciers en pente. La calotte glaciaire actuelle atteint jusqu'à 40 mètres d'épaisseur, et est posée à 5 700 mètres d'altitude au sommet du Kibo. Les glaciers en pente descendent le long des flancs du Kibo jusqu'à 5 200 mètres d'altitude. A ces hauteurs, la température atmosphérique mesurée au niveau des glaces dépasse rarement les -3°C.

 

Southern GlacierLa calotte glaciaire est constituée par le glacier Furtwängler sur la partie sommitale, des glaciers Drygalski, Great Penck, Little Penck, Pengalski, Lörtscher Notch et Credner au niveau du champ de glace Nord (Northern Icefield), des glaciers Barranco (Little et Big Breach), Arrow et Uhlig à l'Ouest, des glaciers Balletto, Diamond, Heim, Kersten, Decken, Rebmann et Ratzel au niveau du champ de glace Sud (Southern Icefield), et enfin du champ de glace Est (Eastern Icefield).

 

La variabilité géographique des précipitations et de l'ensoleillement explique la différence de taille entre les différents champs de glace.

 

Cette calotte était autrefois clairement visible mais elle est désormais en phase de retrait rapide. Au début du XXème siècle, les glaciers du Kilimandjaro recouvraient une superficie de 12,1 km². Actuellement, ils couvrent une surface cumulée de 1,8 km². La calotte glaciaire a perdu en moyenne 17 mètres d'épaisseur entre 1962 et 2000. Elle est de plus en plus ténue et devrait disparaître totalement d'ici à 2040 selon une équipe scientifique Autrichienne de l'Université d'Innsbruck.

 

fonte des glaciers

 

Le réchauffement climatique est généralement montré du doigt comme le principal coupable du recul de la plupart des glaciers depuis 150 ans. Cependant, les glaciers tropicaux ont une dynamique particulière, et la forte régression des glaciers du Kilimandjaro pourrait surtout être due à une baisse naturelle des précipitations. Cette tendance s'est d'ailleurs sensiblement accélérée au cours du XXème siècle, après quelques décennies humides au XIXème siècle.

 

Glacier KilimandjaroCette baisse des précipitations pourrait être liée à une évolution locale provoquée par la déforestation, qui se traduit par un resserrement de la couverture végétale épaisse, et une diminution de l'humidité atmosphérique.

 

Avec des températures négatives au sommet, les neiges s'y accumulent normalement au fil des années en glaciers et couches de glaces.

 

La masse totale des glaciers est directement dépendante des chutes de neige et des pertes de glace liées aux phénomènes de fusion et de sublimation. Cette dernière est la transformation physique directe de la glace de l'état solide à l'état de gaz, sans passer par un état liquide.

 

Les mesures de dépôt annuel de neige effectuées depuis 2000 montrent que les chutes de neige ont été moins abondantes. Le bilan est donc défavorable et le glacier perd progressivement en masse. Ainsi que le témoigne la forme acérée caractéristique des glaces, le glacier est sublimé par un rayonnement solaire accru.

 

glacier mont kilimandjaroL'autre phénomène qui entraîne la diminution des glaciers est causé par l'absorption de chaleur au niveau de la roche volcanique sombre et sa diffusion à la base des glaciers. Ceux-ci fondent, deviennent instables et se fracturent, augmentant la surface exposée au rayonnement solaire.

 

La hausse des températures aurait donc un effet très minoritaire dans le cas de ce glacier Africain. Cela tranche nettement avec les diverses observations réalisées sur d'autres glaciers alpins par exemple, où le réchauffement climatique est un des facteurs-clés du recul des glaces.

 

Fin 2007, de grosses chutes de neige ont conduit à une augmentation légère de la masse globale de la glace du Kilimandjaro. Cependant, la croissance du glacier est seulement temporaire. D'ici quelques décennies, les neiges éternelles ne seront plus présentes qu'à travers des récits de randonneurs, et feront alors partie de la légende des montagnes du Kilimandjaro...

 

les neiges du Kilimandjaro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

carotte47 31/08/2019 10:29

quel baratin le dernier paragraphe!!! Y a qu'à regarder Google Earth avec les dates: plus de neige en 2018 qu'en 2003 ou 2016 !!!!

Mayta Capac 01/09/2010 16:51



bonjour,


et bravo pour cet article très bien documenté. Je suis une fan de Claude Allègre, donc j'avais déjà ma petite idée ... mais encore bravo
et bon voyage puisque la date de départ se rapproche ..



Didier 01/09/2010 19:17



Merci beaucoup, oui je pars demain



It's over 17/08/2010 14:00



Que c'est beau de voyager, le monde est à explorer. Que j'aimerais abandonner, travail, quoitidien, pour juste voyager, mais l'argent manque



Didier 17/08/2010 18:11



Merci beaucoup. C'est vrai que j'adore voyager, découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux paysages, c'est ainsi que je prends vraiment conscience de la beauté et de la fragilité de notre
planète...



Marie-Pier 16/08/2010 03:40



Je trouve cette situation vraiment navrante...



Didier 16/08/2010 10:47



Je te comprends, et je suis aussi déçu que toi de voir ces neiges fondre sans qu'on puisse y changer quelque chose...