Quand il faut préparer ses affaires de voyage...

Publié le par Didier

Me voilà exactement à une semaine du départ de l'ascension ! Pour m'éviter tout tracas de dernière minute, je commence à préparer mon sac tout doucement...

 

Faire mon sac justement… Je suis pourtant habitué à voyager, et en quelques minutes ma valise est normalement bouclée, mais pour ce voyage, je me trouve confronté à un véritable casse-tête : je dois choisir entre des vêtements de sport pour l'ascension, des vêtements d’hiver pour les hautes altitudes du Kilimandjaro, et des vêtements légers pour la partie safari dans les plaines Tanzaniennes.

 

Je vais commencer par le plus essentiel pour cette aventure, c'est-à-dire les sac-à-dos. Je cherchais des sacs qui possèdent un système permettant de garder le dos aéré pendant la journée. J'ai finalement opté pour ces deux là :

• un grand sac de 69 litres de contenance (Forclaz 70), dans lequel j'aurais tous mes vêtements et qui sera pris par un porteur pendant les journées d'ascension. J'y fixerai également mon sac de couchage sous le sac grâce à un jeu de sangles.

• un sac moyen d'une contenance de 28 litres (Forclaz 30), que je porterai moi-même, et où je mettrai mes affaires pour la journée, telles que les gourdes, des vêtements chauds, les médicaments...

 

Sac Forclaz 70        Sac Forclaz 30

 

Si les sac-à-dos sont importants pour une bonne ascension, les chaussures le sont encore plus. Avoir les chaussures adéquates pour ce genre d'aventure ne pourra que me mettre dans de bonnes conditions.

 

Salomon Cosmic 4D GTXAprès avoir fait plusieurs magasins, j'ai finalement trouvé mon bonheur dans une paire de Salomon Cosmic 4D GTX. Très légères, elles sont spécialement conçues pour la grande randonnée et le trekking sur des terrains accidentés avec de grands dénivelés.

 

Elles sont un véritable concentré de technologie et de design moderne et novateur. Rien n'y est laissé au hasard : excellent maintien du pied grâce à leur forme profilée, une semelle innovante et performante conciliant légèreté, stabilité, amorti, adhérence et déroulé du pied, doublures en membrane Gore-Tex pour l'imperméabilité et un bon transfert de l’humidité, large pare-pierre sur l’avant du pied...

 

Chaussures Merrell Waterpro MaipoCes chaussures sont effectivement parfaites pour l'ascension, mais le seront par contre beaucoup moins pour la semaine de safari et près des lacs. C'est pourquoi j'emmène également une paire de chaussures légères. Mon choix s'est rapidement porté sur la Merrell Waterpro Maipo, conçue pour la randonnée de quelques heures sur chemin facile avec peu de dénivelé et pour la pratique des sports d'eau. Sa tige permet de drainer rapidement l’eau vers l’extérieur, et la semelle offre une très bonne adhérence, même sur surfaces mouillées.

 

Concernant le couchage, j'ai du chercher un sac de couchage avec une température de confort d'au moins -20°C, car les nuits s'annoncent glaciales au mois de Septembre sur le Kilimandjaro. J'emporterai ainsi :

• un sac Husky Anapurna (j'en parle dans un précédent article, cliquez ici)

• un drap de sac en soie pour augmenter le confort thermique

• un oreiller compressible pour un meilleur confort de sommeil

 

La question des chaussures et du couchage étant réglée, voilà celle des vêtements pour l'ascension, ce qui n'est pas une mince affaire. Je dois en effet allier vêtements légers pour le début, le départ étant donné à 1 800 mètres d'altitude, et vêtements plus chauds pour les jours suivants. J'emmènerai finalement ces Maillot chaudvêtements :

• un débardeur

• trois t-shirts à manches courtes

• un t-shirt à manches longues

• deux tee-shirts Damart (manches courtes et manches longues)

• deux maillots chauds

• un pull polaire

• une veste de montagne, doublée d'un pull polaire détachable

• deux pantalons de trek, dont un modulable en bermuda

• un surpantalon imperméable / coupe vent

• des chaussettes de marche chaudes et moins chaudes

 

Pour parer le froid, j'emporterai les affaires spécifiques suivantes : Bonnet polaire

• un foulard

• un bonnet en polaire

• une paire de gants légers

• une paire de gants à manchette longue pouvant aller jusqu'à -17°C

• une paire de collant thermique en coton

 

Pour l'ascension à proprement parlée, je dois également emmener de nombreux équipements pour m'aider dans l'ascension, et pour parer à toutes les situations. Ainsi, je mettrai dans mon sac toutes les affaires suivantes :

Guêtres mi-mollet• un couteau de poche multi-fonctions

• une paire de bâtons télescopiques

• une paire de guêtres taille basse

• une paire de guêtres mi-mollet

• deux gourdes isothermes d'1L chacune

• une lampe frontale pour l'ascension finale

• une casquette

• une paire de lunettes de soleil catégorie 4 (type glacier)

• une cape de pluie

• un surpantalon pour la pluie

• un poncho pour le grand sac à dos

• une couverture de survie

• une paire de jumelles

 

Savon en filmJe dois aussi penser à ma petit personne, même au milieu des montagnes. C'est pourquoi j'emmènerai les affaires ci-dessous :

• une serviette séchant très rapidement

• savon et gel douche sous forme de film biodégradable

• des lingettes humides nettoyantes

• du papier toilette

• un briquet

• de la crème solaire haute protection

• un stick à lèvres protégeant contre le soleil

• des provisions (barres céréales énergétiques aux fruits et pâtes de fruit)

 

S'il y a bien une chose dans mes affaires que je ne peux pas me permettre d'oublier, c'est bien la trousse à pharmacie. Tous les médicaments que j'emmène sont, pour la plupart, juste préventifs et ne devraient pas être utilisés au cours de mon voyage. Mais il vaut mieux être paré à tout problème ! Ça serait en effet rageant de devoir abandonner au cours de l'ascension tout ça parce que j'aurais besoin d'un médicament que j'aurais oublié... Ma pharmacie personnelle sera ainsi composée de :

• malarone (traitement antipaludéen)

Compeed ampoule• diamox (mal des montagnes)

• répulsif anti-moustiques efficace en zone tropicale

• compeed (petit et moyen format)

• aspirine (maux de têtes)

• paracétamol (douleurs et fièvre)

• anti-diarrhéique

• antiseptique intestinal

• traitement antibiotique à large spectre

• collyre (pour la poussière)

• des pastilles purifiantes pour l’eau (aquatabs)

• pansements adhésifs

• compresses désinfectantes

• traitement pour rhume et maux de gorge (pastilles)

• pommade anti-brûlure

• vitamine C

 

Polea-Polea

Pour terminer, je ne partirai pas seul sur les montagnes du Kilimandjaro.

 

Une petite tortue au doux nom de Polea-Polea m'accompagnera tout au long de cette aventure hors du commun. Son nom vient du swahili pole pole, qui signifie « doucement ». Ce sera d'ailleurs le mot d'ordre du guide lors de l'ascension à venir.

 

Polea-Polea deviendra en quelque sorte la mascotte de mon ascension du Kilimandjaro !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bons plans et codes promo voyages 22/02/2017 08:42

La date du départ arrive rapidement et il est important de bien se préparer avant cette date.

Nicolas L 17/01/2015 16:22

quel retour d'expérience sur les chaussures ? As tu fait toute la montée avec les Salomons ?
Pour nous c'est pour mai 2015

Olivier G. 30/08/2010 16:13



Bonjour,


J'ai fait l'ascencion du Meru+Kili en fev. 2006 par la voie Machame justement avec Allibert. Je te file qq infos (que tu connais peut-être. J'avoue ne pas avoir lu tous tes articles).


Si tu ne fais pas de Safari, oublie le palludisme car tu resteras à une altitude ou tu ne croiseras pas de moustiques (Kili airport est déjà à 900m).

Au delà de 5000m, tu auras un inévitablement peu mal à la tête. L'aspirine à croquer est bien suffisante. Le reste n'est vraiment utile que dans l'Hymalaya.

Tu auras inévitablement une (petite?) tourista car la cuisine est faite par des locaux pour qui le mot Hygiène est secondaire. N'oublie vraiment pas quelques anti-diarrhéiques.

Juge bien ta forme le jour du sommet pour déterminer l'heure de départ qui te permettra d'arriver bien au moment du lever du soleil. Si tu es trop rapide, tu arrives de nuit et tu te les
cailles trop pour rester. Si tu es trop lent, tu arrives de jour et le sommet ressemble à Châtelet en heure de pointe. Si tu es bon sportif, un départ à 2h du matin de Barafu Huts est bien. A
négocier avec les guides.

Prépare toi à l'idée que tu ne seras pas seul. Le Kili est avant tout une industrie: tout est codifié et balisé. Le côté aventure est légèrement aseptisé. Cela reste néanmoins un petit défi.



Bonne aventure.


Olivier



Didier 30/08/2010 17:03



Merci beaucoup pour toutes ces informations



Marie-Pier 29/08/2010 18:59



J'adore ta mascotte!


Et tes Merrell me font envie! :P



Didier 29/08/2010 21:41



Oui je l'adore aussi ! En plus, c'est l'emblême de mon petit village alsacien, tout un symbole


Et pour les Merrel, elles sont très confortables