J6 - Au pied du Mawenzi et des glaciers du Kibo

Publié le par Didier

Montées et descentes pour atteindre le camp de base avant l'ascension finale...

 

Après les efforts fournis des derniers jours, j'ai très bien dormi pour une fois, et ce malgré une nuit assez froide (environ -5°C). D'ailleurs, la tente est recouverte de givre en ce petit matin ! Le ciel bleu et dégagé nous offre une vue magnifique sur le Kibo, juste au-dessus de la vallée de Barranco.

 

Kibo vue de Barranco

 

La journée s'annonce chargée aujourd'hui : première difficulté du jour, la montée de la paroi Barranco jusqu'à 4 200 mètres, puis descente à 3 900 mètres pour le déjeuner, avant de rallier le camp Barafu, situé à 4 550 mètres d'altitude, et qui sera notre camp de base avant l'ascension finale dans la nuit.

 

Porteurs dans la paroi de Barranco  Paroi de Barranco  Porteurs dans la paroi de Barranco 2

 

La montée de la paroi Barranco s'avère assez difficile, car la progression se fait entre escalade et chemin sur de la roche. Quand je vois les porteurs chargés de leurs packs passer sur ces sentiers escarpés avec des baskets, je ne peux qu'être admiratif devant leur courage ! Après l'effort de la montée, la vue sur la vallée de Barranco en haut de la paroi est tout simplement saisissante.

 

Vue sur la vallée de Barranco

 

J'arrive à Karanga Hut pour la pause déjeuner, et je marche littéralement dans les nuages. Le soleil caché, le froid se fait vite très présent, et la soupe est accueillie avec la plus grande joie ! A peine le temps de se réchauffer que me revoilà sur les sentiers jusqu'à notre campement pour la soirée. Un de nos porteurs ne se sent toujours pas bien, et il va redescendre jusqu'à un campement situé plus bas.

 

Dans les nuages   Porteurs dans les nuages

 

La montée se poursuit toujours dans les nuages, il fait assez froid avec l'humidité présente. Je ne croise que des roches éparses recouvertes de lichens, le paysage est assez désertique avec la brume persistante. Pendant toute l'après-midi, j'ai de nouveau un léger mal de tête...

 

Une fois arrivé au campement, en fin d'après-midi, les nuages commencent à se lever, laissant apparaître le Mont Mawenzi en face de nous, et bien sûr le sommet enneigé du Kibo au-dessus de nos têtes. Le temps est déjà glacial et je dois accumuler les épaisseurs pour avoir assez chaud dans la tente.

 

Kibo à Barafu Camp   Mawenzi

 

Après avoir préparé mes affaires pour l'ascension de cette nuit, je prends un copieux dîner pour avoir des forces. Petite frayeur au cours du repas, je me mets à saigner abondamment du nez ! A quelques heures de l'ascension finale, cela ne me rassure guère...

 

Le réveil étant fixé à 23h, je me couche tant bien que mal vers 19h30, en espérant dormir au moins un petit peu avant de m'attaquer au Toit de l'Afrique. C'est en pensant au Kibo et à l'aventure de la nuit à venir que je m'endors finalement...

Publié dans Carnet de voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marie-Pier 06/10/2010 22:08



Hahaha! Je suis si énervée que j'ai mal écrit mon propre prénom!!!



Didier 07/10/2010 12:07







Marie-Pierre 06/10/2010 22:03



J'ai si hâte de lire la suite!!!



Didier 07/10/2010 12:06



Tu verras, l'article de demain va être super, ça fait une semaine que je le travaille et je pense que j'ai vraiment réussi à retranscrire mon vécu pendant ces quelques heures de l'ascension
finale...